Géraldine Lepan Maîtresse de conférences


Mes travaux tournent autour de trois axes, irradiant à partir d’une thèse consacrée à Rousseau : la constitution du lien social (Locke, Rousseau), les passions de cohésion mais aussi les raisons de la guerre (Grotius et Pufendorf, Hobbes, Spinoza), la pacification du corps social (Tocqueville, Durkheim, Rawls). Ils portent essentiellement sur le tournant de la philosophie moderne, ses présupposés et ses prolongements contemporains, conduisant à une anthropologie politique centrée sur les passions affiliatives et combatives. Je me situe donc au croisement des analyses normatives sur la citoyenneté moderne et des théories sociologiques sur la cohésion sociale.

Comme domaines de spécialisation, j’indiquerais ainsi :
– Philosophie politique et morale ; Philosophie du droit, traditions du contrat social (du XVIIe siècle aux contractualismes contemporains)
– Histoire de la pensée politique moderne et contemporaine, histoire des idées politiques (rapports entre anthropologie et politique, politique et éducation, politique et affects, politique et religion)
– Tradition républicaine et laïcité, tolérance et intolérance dans leur rapport à la conception procédurale de la démocratie
– Théories de la guerre (guerre juste et art de la guerre aux XVIe et XVIIe siècles, jusqu’à la dérégulation de la guerre aux XXe et XXIe siècles)
– Socialité et sociabilité. Philosophie et sciences sociales


Publications récentes :

L’amitié des citoyens. Les passions en politique Paris, Garnier, à paraître.

Rousseau, Une politique de la vérité Paris, Belin, 2015.

Le lien socialAstérion n° 22, 2020 (sous la dir. de Géraldine Lepan).

“De l’insociabilité à la rébellion : civilité et incivilité selon Hobbes” Littératures classiques, à paraître.

“L’idée de guerre juste chez Grotius” Cahiers philosophiques, n° 110, 2007.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search