Diego Séval Doctorant


Titre provisoire de la thèse: “Les épistémologies de frontière : enjeux politiques et identitaires de la connaissance dans la philosophie latino-américaine contemporaine” (sous la direction de Jean-Christophe Goddard et Nadia Yala Kisukidi)

Cette thèse porte sur les “épistémologies de frontière” dans la pensée contemporaine latino-américaine, entendue au sens large qui prend autant en compte l’Amérique du Sud et centrale que les diasporas hispaniques aux États-Unis (communautés chicanas, caribéennes, etc.). L’expression est une traduction des termes de “Border Thinking” et “epistemología fronteriza”, thématisés principalement par Gloria Anzaldúa et Walter Mignolo. Il s’agira d’étudier comment le concept géo-politique de frontière, entendu comme ligne de démarcation/séparation et comme espace de mélanges et de reconfiguration possible des entités fixes, permet de reconsidérer le sujet, son identité, sa connaissance et son action (il s’agit de reposer la question des politiques de l’identité et des savoirs situés). Ces idées s’ancrent dans un contexte particulier – celui des héritages de la colonisation sur le continent américain et des métissages culturels et identitaires – qui invite à réintroduire de la disparité au sein du même pour redonner place à la multiplicité face à l’unité. En situant le savoir dans les frontières, il n’est plus question de concevoir certains savoirs comme une pure différence, absolue, de la norme ou de la connaissance “occidentale”. La situation frontalière est un lieu au moins double. Ce point de vue paradoxal permettrait de critiquer à la fois un côté et l’autre côté du fait de sa position double, à la fois ici et là tout en étant aussi extérieur ; triple coordonnées donc (ici, là et ailleurs). En étant des espaces transitoires et contradictoires, les frontières deviennent alors des lieux d’énonciations à part entière, déstabilisant un certain ordre épistémique de la modernité, fixe et eurocentré. Cette double perspective pourrait être une ressource pour démonter les ontologies mono-réalistes, exprimées dans des monolinguismes.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search